1

Muffins myrtilles vegan

Suite à divers problèmes de santé, je m’oriente de plus en plus vers l’alimentation vegan. Au début, je pensais un peu comme la plupart des gens que c’était un effet de mode, un truc de bobo… Et à y regarder de plus près je me rends compte que c’est surtout un nouvel horizon à explorer. Un peu comme une nouvelle culture.
Voici donc pour entrer doucement en matière une recette de muffin vegan légère pour les pauses succrées de la journée.

Pour 6 muffins – 129kcal par muffin : 130g de farine de blé complète bio – 120g de myrtilles fraîches (une petite boîte) – 1cc de levure chimique bio – 8CS de lait d’amandes (ou de noisettes) – 4 CS de sucre roux – 1CS d’huile d’arachide – 1/2 banane – 1 pincée de sel.

Faites chauffer votre four à 180°C et préparer votre plaque à muffins (6) en fonction de la matière.

Préparez le mélange sec : Farine, levure, sel et sucre.

Préparez ensuite le mélange liquide : battez les oeufs, ajoutez le lait et l’huile. Ecrasez la banane à la fourchette et incorporez-la avec le reste du mélange liquide. Mélangez bien.

*Astuce : Pour éviter que les myrtilles ne tombent toutes au fond de chaque muffin, passez-les dans un peu de farine. Elles vont alors accrocher à la pâte et seront mieux réparties dans le gâteau*

Réunissez le mélange sec et le mélange humide. Travaillez la pâte pour qu’elle soit homogène mais sans trop insister.

Ajoutez ensuite les myrtilles, et à l’aide d’une maryse, mélangez délicatement l’ensemble.

Répartissez dans vos 6 moules à muffin et enfournez 20min au milieu du four.

Attendez 5min à la sortie du four avant de démouler. Puis laissez refroidir complètement sur une grille.




Macarons bleus à la myrtilles et à la rose

Pour environ 60/70 coques (soit 30/35 macarons) : 110g de poudre d’amandes – 225g de sucre glace – 120g de blanc d’oeufs (soit environ 4 oeufs moyens) – 50g de sucre semoule – 1 pointe de colorant bleu en poudre

Préparez tous vos ingrédients sur votre plan de travail (se sera plus simple).

Dans un robot à hélice, mixez pendant 2/3min la poudre d’amandes et le sucre glace. Tamisez le mélange dans une jatte. Ajoutez le colorant (attention, c’est normal que la couleur n’apparaisse pas, il faut un élément humide).

Montez vos blancs en neige. Quand ils commencent à mousser, ajouter en pluie le sucre semoule. La meringue doit faire un bec d’oiseau lorsque l’on retire le fouet.

Maintenant il faut réunir la meringue et le mélange amandes/sucre. Versez la poudre d’amandes/sucre glace d’un coup dans la meringue. Avec une maryse vous allez maintenant « macaronner », c’est à dire incorporer la poudre à la meringue. Rabattez avec la maryse le dessus de la pâte vers le haut en tournant le saladier d’1/4 de tour. La pâte doit faire des rubans quand elle tombe et s’affaisser assez rapidement (environ 10sec).

Préparez plusieurs plaques de pâtissier avec du papier cuisson.

Formez vos coques à l’aide d’une poche à douille.Espacez bien vos coques et placez-les en quinconce (elles gonflent).

Si vous avez un four à chaleur tournante, préchauffez à 150°C et enfournez pendant 12min au milieu du four en tournant la plaque à mi-cuisson.

Si comme moi, vous avez un four à gaz : Préchauffez à 180°C et placez la plaque tout en haut du four et laissez cuir 12min.

Les coques doivent faire une collerette à la fin de la cuisson.

Retirez les papiers des plaques et laissez refroidir les coques.

Elles se décolleront toutes seules.

 

Passons à la garniture : 1/2 pot de confiture de myrtilles – 1CS de sirop de rose – 2 feuilles de gélatine

Faites ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Égouttez.

Faites fondre dans une casserole les feuilles de gélatine dans le sirop de rose chaud. Ajoutez le sirop/gélatine dans la confiture et laissez prendre une bonne heure.

A l’aide d’une petite cuillère ou d’une poche à douille, mettez une petite quantité de confiture sur une coque et replacez une coque par-dessus. Recommencez l’opération jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de coques.

Si vous offrez les macarons, trouvez une jolie boite en fer qui évite les chocs et ne laissez pas trop de vide entre les macarons pour qu’ils ne bougent pas.